Les missions

La recherche

Beaucoup de disciplines de recherche peuvent puiser matière à études à Chèvreloup.
L'arboretum de Versailles-Chèvreloup de part l'importance des collections leurs exhaustivités presque totales dans certains genres et espèces, l'origine sauvage de la plupart des sujets ont un intérêt scientifique. La gestion électronique des fichiers recensant tous les sujets constitue un outil pour les chercheurs.
Les plus récentes ont concerné des prélévements dans les taxoïdés pour la recherche de molécules d'intérêt anticancéreux, des comparaisons sur le genre Tilia (tilleul) et Fraxinus ( frêne) pour des travaux sur les espèces fossiles et sur l'évolution des plantes, et des travaux de taxonomie sur 5 familles en serres.
Ainsi une collection de bananiers sauvages a été constituée à partir de plantes provenant du Laos et du Cambodge pour étudier l'origine des bananiers cultivés. Les orchidées  font l'objet d'études sur la biologie de la mise à fleur et de la mise à fruit. Les plantes de la famille des aracées sont analysées pour élucider les mécanismes de l'apparition des pièces florales mâles et les euphorbes sont scrutées dans la diversité de leurs grains de pollen qui permet de mieux différencier les espèces de ce genre très riche . Enfin l'arboretum est engagé, avec les autres arboretums scientifiques de France répartis dans tout le territoire et donc dans toutes les aires biogéographiques de l'Hexagone, dans un programme à moyen terme d'évaluation du réchauffement climatique par le relevé des dates de mises à feuilles, à fleurs ou à fruits de certains arbres.